FARINE BIO

Ferme de Montlys
69 Villechenève

Gatien VEILLON

Référente : Marine Broux

Fréquence : toutes les 6 à 8 semaines
en contrat AMAP et contrats ponctuels

Prochaine passage de Gatien à l’AMAP
le 7 juin 2022
date limite des commandes le
2 juin

La ferme de François Veillon, Le chant des sources, se situe sur la commune de Villechenève au lieu-dit Monlys à 730m. d’altitude.

Aujourd’hui, c’est son fils Gatien qui a repris le flambeau et s’occupe des céréales. L’entreprise a changé de nom :
Le chant des sources est devenu la Ferme de Montlys.

Marine et Gatien

Pour accéder à la commande en ligne : Bientôt

De retour de l’étranger, François Veillon s’est installé en 2007 pour ouvrir un gîte rural. Soucieux de maîtriser l’environnement de son gîte, il est devenu agriculteur. Dès le départ, il s’est tourné vers le bio par conviction et par souci de simplification de son travail.

Tous ses champs se situent autour de la ferme sauf un (à Panissières) et se répartissent sur 25ha. Au début, Il cultivait du méteil (mélange de céréales avec des légumineuses telles que le pois et la vesce) comme alimentation du bétail….. Au lieu de compléter leur alimentation de base (herbe et foin) avec des granulés achetés dans le commerce, il donne aux brebis et aux agneaux à l’engraissement les issus de mouture du moulin (écarts de tris des céréales, son et semoulette). Puis, constatant un excellent rendement de ses cultures, il a diminué son cheptel de moutons quand il y a eu trop de sècheresse. Il n’a plus que 33 brebis qui broutent les prés de côte. Il complète leur alimentation par des granulés et des issues de mouture. Il n’achète plus rien.

Le bâtiment comporte une bergerie, un atelier et une meunerie. Celle-ci se situe en entresol. Les céréales sont conservées dans un silo en bois.
Le trieur (de fabrication artisanale) enlève les impuretés. Ses trois sorties permettent de recueillir les gros déchets, les grains brisés et le bon grain. François s’arrange pour toujours avoir une réserve de ce dernier dans un grand congélateur non branché mais apte à conserver l’hygrométrie.
Le moulin en bois possède deux meules de granit et un appareil à blutage pour séparer le son de la farine. Celui-ci, astucieusement et artisanalement construit, sépare les farines suivant leur finesse par un système de différents tamis, de la fleur de farine (T65) à la farine intégrale (T165). Il fait aussi de la semoulette.
Les blés que cultivent François sont variés : renan, ubicus, pyrénéen et saturne. Des variétés modernes et anciennes (au gluten plus assimilable) se côtoient car il sème tout mélangé. Il réincorpore au fil du temps de nouvelles variétés. Il vient de faire un essai en ensemençant 6000m2 en « rouge de Bordeaux » et « poulard d’Auvergne ».
Il cultive quatre céréales : blé, seigle, avoine et épeautre.