Historique

 Il était une fois…  

Il était une fois une petite provinciale aussi têtue que menue.
Elle habitait une bourgade campagnarde, Tarare.
Plus le temps passait, plus elle se morfondait car, depuis un certain Thé repaire, elle ne voulait plus obéir aux ogres odieux appelés supermarchés.
« Monstres volant le travail des braves gens
Au lieu de plutôt leur en fournir sur le champ
Dévorant sans pitié les petits boutiquiers
Qui sont pourtant, c’est sûr, l’âme de nos cités
S’entendant comme larrons en foire avec les grands,
Écrasant les petits qui restent agonisants
Ces ogres hideux maltraitent leurs bons serviteurs
Ainsi que tous les êtres non empoisonneurs
Faisant venir des antipodes ce qu’ils désirent
Saccageant sauvagement l’air que l’on respire »

Elle errait l’âme en peine et chantait à qui voulait l’entendre cette triste mélopée afin que dames et damoiseaux s’unissent. Mais nul ne réagissait à la complainte de Gisèle.
Elle aurait tant aimé aider les paysans locaux et s’approvisionner chez eux pour savourer leurs délicieux produits !
Elle aurait tant aimé secourir ceux qui respectent la terre qui nous nourrit !
Elle aurait tant aimé faire une joyeuse ronde solidaire sans intermédiaires et sans empoisonneurs !
Un jour, un petit provincial aussi vieux et aussi têtu  qu’elle, lui répondit :
« Gisèle, je vais t’aider ; nous allons monter une AMAP »
L’homme, la sauva de son vague à l’âme.
Elle convoqua le héraut du village, le Progrès, pour annoncer une réunion aux âmes de la contrée.
Et c’est ainsi que commença l’aventure de La faucille et du poireau.

* * * * * * * * * * * * *

L’association pour le maintien de l’agriculture paysanne de Tarare a été créée par Gisèle Baradel en 2010 au cours d’une réunion convoquée par voie de presse, regroupant une trentaine de personnes.
Après quelques rencontres et maintes visites de fermes en compagnie de Bob Lhomme, une déclaration a été envoyée à la sous préfecture de Villefranche le 8 mars 2010.
Cette dernière a répondu positivement le 23 mars 2010 ; (parution au JO le 10 avril 2010)

Nous proposions alors 7 produits : légumes, fruits, œufs, fromages, volailles, charcuterie et viande de veau.
La municipalité de Tarare nous a proposé d’utiliser la halle des marchés pour nos distributions.

L’association a changé de nom le 8 octobre 2012 pour s’intituler « La faucille et le poireau ».
Nous avions de nouveaux produits : yaourts, miel et bière.

En 2014, à la demande de la municipalité, nous avons signé une convention tripartite avec le maire de Tarare et les Restos du coeur où nous nous engagions à fournir des produits frais à ces derniers grâce à une subvention municipale. Depuis, ce contrat se poursuit tacitement et nous continuons à gérer cette activité.

En 2016, une Assemblée Générale extraordinaire a permis la création d’une seconde activité : Les achats groupés. Ceux-ci permettent de proposer aux adhérents des produits venus de régions plus éloignées, tels que pruneaux d’Agen, huile d’olive espagnole, noix du Dauphiné, châtaignes d’Ardèche etc.… Tous sont toujours choisis chez des petits producteurs agréés Bio.

L’association compte aujourd’hui près de 200 adhérents et plus de 35 producteurs.
La cotisation annuelle n’a pas changé : 10 €
Les distributions ont toujours lieu sous la halle des marchés les mardis de 19 à 20 heures.

Petite nouveauté en 2021 : Le panier solidaire. Lorsque quelqu’un ne désire pas l’un des composants de son panier, il le dépose dans le récipient prévu que l’on porte le lendemain à l’épicerie solidaire, Epi’autre.

* * * * * * * * * * * * *

L’AMAP : Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne

C’est devenu une nécessité pour ne pas voir disparaître notre agriculture paysanne locale  puis, favoriser les petits paysans soucieux de la qualité nutritive de leurs offres et du respect de la terre, enfin recréer du lien entre ceux qui nourrissent et ceux qui mangent .

Son fonctionnement est contractuel (semestriel ou annuel). Le consommateur s’engage à acheter une part de la production à un prix constant. L’agriculteur s’engage à lui fournir régulièrement des produits de qualité. Il y a autant de contrats et donc de paniers que de produits. On peut n’en choisir qu’un. On règle l’ensemble des paniers à la signature du contrat (mais on peut étaler sa dépense en faisant plusieurs chèques). Pour chaque produit, un référent que vous trouverez à la page du producteur, fera le lien entre vous et ce dernier. On peut prendre un contrat en cours ; on enlève alors à la somme due le prix des semaines écoulées.

En adhérant à l’Amap, vous ne faîtes plus vos achats de manière pulsionnelle mais vous agissez en cosom’acteur réfléchi et responsable. Vous apportez un bienfait à votre corps, à la terre et à la société.

Les  ACHATS GROUPES

Le but est de se grouper pour limiter les coûts, les déchets et son empreinte carbone.

Nous avons crée nos achats groupés  en complément de l’Amap  car tout ce que nous consommons n’est pas forcément produit à côté de nous. Nos achats sont BIO, bons et respectent notre éthique .

Nul besoin de signer un contrat avec le producteur car les commandes sont ponctuelles. On paie son produit lorsqu’on vient le chercher.

Nous avons commencé par l’alimentation : farines, sucres, huile d’olive, marrons d’Ardèche, pruneaux d’Agen, fruits de saison… Puis étendu vers d’autres produits d’usage courant : savons artisanaux, lessive de cendre…

Ce secteur est sans cesse en évolution ; vous pouvez aussi y contribuer. Vous avez des idées, vous connaissez des producteurs bio ; faîtes-nous part de vos conseils, faîtes-nous avancer !!

Toutes nos informations concernant les offres de produits se font au fur et à mesure par courriel en temps voulu.