GAEC JOSI

Yaourts BIO

Joël et Simone Marjollet
et Nadège Douay
69770 Longessaigne

Fréquence : Toutes les semaines impaires en 2022

Référent : Carlos Duarte

Compte rendu de visite

Le grand-père de Joël avait acheté la ferme à Longessaigne en 1954. Son père avait repris l’exploitation. Au début, Joël a aidé son père qui était malade. Après réflexion, il a fait une formation agricole et a repris la ferme en 1985. Il cultive des fruits et élève des vaches depuis le début et écoulait sa production en coopérative.

En 2006, Joël et Simone ont décidé de passer de l’agriculture paysanne à l’agriculture biologique. Ils ont planté des framboisiers et ont acheté le matériel de transformation. Ils savaient qu’ils auraient plus de travail mais ils ont retrouvé le sens profond de leur métier fondé sur les trois piliers : économique, social et environnemental. Ils fournissent un lycée de Villefranche et l’Interconso de Lyon. Les relations humaines qu’ils ont nouées compensent leur fatigue supplémentaire.

Leur ferme occupe 25 ha réparti de la manière suivante :
8 000 m2 en fruits rouges, 3 ha en céréales et le reste ne prairie.

En longeant une haie de merisiers à grappes qu’a plantée Joël on découvre un lac collinaire pour
son alimentation en eau. Il a également un filtre à roseau pour filtrer les restes de laitage et les eaux usées.
L’exploitation fait l’objet de deux analyses annuelles par les services de certification et des visites inopinées de la D.S.V. (Direction des Services Vétérinaires) qui contrôle ce qu’ils veulent quant ils veulent.

Le Gaec JOSI évolue :
Notre ferme se situe à Longessaigne à 20 mn au sud de Tarare, dans les Monts du Lyonnais, à 700 m d’altitude.
Sur une superficie de 26 ha, nous produisons du lait et des fruits rouges.
Nous travaillons en couple sur l’exploitation avec un peu de main d’œuvre saisonnière en été.

Environ 15% de la production de lait est transformée sur la ferme en yaourts que nous aromatisons avec les fruits produits sur l’exploitation (fraises, framboises, cassis, groseilles, myrtilles et mures).
Le troupeau de vaches de race montbéliardes est nourri principalement à l’herbe et au foin, avec un peu de céréales (produites sur la ferme) pendant la période hivernale.
Nous avons le label AB pour toutes les productions, mais nous orientons notre ferme dans une démarche d’agriculture paysanne, c’est à dire en faisant des choix en conséquence des facteurs économiques, sociaux et environnementaux. Ces deux derniers aspects nous tiennent à cœur afin d’inscrire notre ferme dans une durabilité d’un système, en réduisant au maximum notre empreinte écologique.

Nous allons très prochainement transmettre notre activité, un souhait qui sera l’aboutissement de notre vie professionnelle, afin de continuer à participer à la souveraineté alimentaire tout en préservant les paysages des Monts du Lyonnais.
L’activité paysanne est tout simplement indispensable à la Vie, pas d’avenir sans paysans et paysannes. Par votre adhésion à l’amap, cher consommateur, vous l’avez très bien compris. Merci pour votre démarche.

Joël et Simone Marjollet

La relève est déjà arrivée

Après plusieurs années à travailler sur des postes qui faisaient le lien entre la protection de la nature et les activités humaines notamment l’agriculture, j’ai décidé de suivre un rêve d’enfance devenir paysanne et élever des vaches.
Mes objectifs n’ont pas changés, contribuer à préserver notre planète, sa biodiversité, ses ressources naturelles. Les méthodes sont différentes j’ai troqué l’ordinateur, les dossiers, les réunions publiques et le bureau pour les bottes, les vaches, le tracteur et la ferme. Je suis persuadée que l’agriculture a un grand rôle à jouer dans les défis que nous rencontrons aujourd’hui tant d’un point de vue écologique que social et économique. Et bien sûr, l’agriculture est en première ligne face au changement climatique.

Les Vosgiennes sont plus photogéniques, plus caractérielles, et ont un lait légèrement différent. Leurs yeux et trayons noirs les rendent moins sensibles au soleil. Par contre elles produisent un peu moins. En résumé c’est des super vaches!!!

J’ai rencontré Joël et Simone pour la première fois en février 2021, sur leur ferme, alors qu’ils cherchaient à transmettre une partie de leur exploitation. Une ferme à taille humaine, en agriculture biologique et paysanne. Un troupeau nourri entièrement avec l’herbe et les céréales de la ferme, des yaourts vendus localement. Des paysans avec une volonté forte d’avoir le moins d’impact possible sur leur environnement, d’être économes en énergies et matières premières et avec une réelle volonté de faire perdurer ce mode de fonctionnement : ça ne pouvait que me parler.

A force de discussions et d’échanges nous avons décidé de tenter ensemble la folle aventure de la transmission agricole. En stage sur leur ferme depuis début 2022, j’apprends, me forme, teste, me projette, dans l’objectif de reprendre la partie élevage et transformation de la ferme. Depuis quelques semaines vous pouvez parfois me rencontrer à l’AMAP à la place de Joël ou Simone et il est probable que vous ayez déjà eut dans vos paniers des yaourts fait par mes petites mains. Et si tout continu dans cette direction, en janvier 2023 Joël et Simone conserveront la production de fruits et je m’installerai sur la partie «prairie-vaches-lait-yaourts». N’hésitez pas à venir discuter lors des distributions et à bientôt !

Nadège Douay